Téléchargement Gratuit ZoneTelechargement

..

Film jack black

Telecharger film jack black

Aide


Vous devez vous inscrire afin de télécharger
Veuillez créer un compte gratuitement sur Torrent9 pour accéder aux téléchargements illimités et au streaming !

A peine quarante ans et déjà de quoi faire une filmographie sélective du merveilleux Jack Black. A l’occasion de la sortie de L’An 1 : des débuts difficiles, retour sur les films qui ont marqué le parcours de l’acteur barbu et bedonnant, avec toujours le même crédo : titiller les zigomatiques.


High Fidelityde Stephen Frears

Après un début de carrière en , quelques apparitions dans des films comme Demolition Man, et un rôle principal de musicien looser dans la série de HBO Tenacious D (il est le chanteur du groupe du même nom), Jack Black se révèle au grand public grâce à High Fidelity. Ce personnage d'employé de Championship Vinyl n'est qu'un second rôle pour le petit barbu mais son jeu déjanté ne laisseront indifférents ni le public ni les studios américains. Bénéficiant jusque-là d'une petite notoriété en tant que chanteur du groupe de rock Tenacious D, Jack Black lance sa carrière, avec en prime une note rockeuse que l'on retrouvera par la suite.


L'Amour extra large de Bobby et Peter Farelly

Jack Black enchaîne désormais les tournages et L'Amour extra large lui offre son premier "premier rôle" sur grand écran. Pour ce film, Jack ne tourne pas avec n'importe qui : les frères Farelly - les experts de la comédie au mauvais goût certain mais drôle - qui ont alors à leur actif Mary à tout prix et Dumb & Dumber. Avec ce film dont le ton - un peu plus calme - diffère des précédents long-métrages des frangins, l'acteur montre généreusement toute l'étendue de son talent.


Rock Academy de Richard Linklater

Après High Fidelity, Jack Black retrouve la route du rock. Incarnant un ancien musicien ayant embrassé le professorat comme pis-aller, Jack a la mine moins patibulaire et le déhanché moins lubrique que dans le film de Stephen Frears mais reste totalement maboul. Un personnage et un jeu qui produisent un joyeux bordel dans l'univers où son personnage a été parachuté : celui de l'enseignement privé.


King Kong de Peter Jackson

Face au singe géant amoureux de Naomi Watts, Jack Black incarne la figure, au sens large, du cinéaste. Il est Carl Denham, un réalisateur aventurier et mégalo. Le film confère une nouvelle dimension à la carrière de l'acteur. En figurant au casting d'une super production avec tout ce que ce remake implique d'effets spéciaux, de décors grandioses et de romance, Jack Black pénètre officiellement dans le clan fermé des acteurs bankable


Super Nacho de Jared Hess

Retour à la comédie loufoque avec ce film de Jared Hess. Et même totalement loufoque. Elle reprend le genre du film de super-héros pour le tourner en dérision. Jack Black incarne donc Super Nacho, un moine-catcheur dont le costume super-moulant sied parfaitement à sa bedaine.


The Holiday de Nancy Meyers

Avec The Holiday, Jack Black entre dans un monde inexploré par lui jusqu'alors : celui de la comédie romantique. Un genre qui pourrait être vu dans le parcours des grands acteurs hollywoodiens comme un passage presque obligé. Jack prend un risque mais montre qu'il sait jouer non seulement les mecs un peu patauds mais aussi les garçons enamourés et fleur bleue. Pas sans un brin d'excentricité quand même. Un registre dans lequel on ne le connaissait pas et où on ne l'attendait pas.


Tenacious D in: The pick of Destiny de Liam Lynch

Le film met en scène le vrai groupe de Jack Black, formé avec son compère Kyle Gass, et qui avait donné naissance à la série Tenacious D. Mais si le groupe est bien réel, le point de départ de l'histoire n'est que prétexte à la parodie, forme d'humour récurrente dans la carrière de l'acteur. Le film raconte donc l'épopée de deux mucisiens à Hollywood, en quête de gloire et ayant soif de rock.


Soyez sympas, rembobinez de Michel Gondry

L'acteur pénètre un univers différent des grandes productions avec Gondry. Mais ne sort pas des sentiers battus pour autant. Soyez sympas, rembobinez n'est pas le moins américain - en termes de grands sentiments et de happy end - des films du réalisateur français. Et Jack retrouve la configuration qui a fait son succès : un duo dépareillé enchaînant gaffes et catastrophes.


Tonnerre sous les Tropiques de Ben Stiller

Jack Black est loin d'être en terrain inconnu avec Tonnerre sous les Tropiques : il tourne avec l'un des chefs de fil de l'humour lourdingue, dans le bon sens du terme, à savoir Ben Stiller. Fardés de la tête aux pieds, Jack Black, Robert Downey Jr et Ben Stiller parodient le film de guerre, et sont chacun une compile de tous les clichés de l'homme viril et aventureux qui se sont succédés au cours de l'histoire cinématographique et télévisuelle.


L'An 1 : des débuts difficiles de Harold Ramis

La dernière comédie de de Jack Black raconte le parcours (difficile) de deux balourds en l'an 1 qui partent à l'aventure après voir été exclus de leur village. Le point d'ancrage du film est une nouvelle fois totalement improbable : il reprend l'histoire de l'Ancien Testament pour le tourner en dérision. Jack retrouve le réalisateur d'Orange County (et aussi d'En cloque, mode d'emploi). 


  • Native instruments battery studio drums
  • Ement ah bon niska
  • Baisse de la vitesse de de mon reseau
  • Faire un patron une fois
  • American assassin liberty land