Téléchargement Gratuit ZoneTelechargement

..

Generateur cles de licence jeux sniper elite 4

Telecharger generateur cles de licence jeux sniper elite 4

Aide


Vous devez vous inscrire afin de télécharger
Veuillez créer un compte gratuitement sur Torrent9 pour accéder aux téléchargements illimités et au streaming !

Test de Sniper Ghost Warrior : Contracts - Jeu Video Giga France

NOTE : 15/20

La série sur la bonne voie

 

Le jeu vidéo a cela d’intéressant qu’un même genre (course, baston, action…) peut donner naissance à une foule d’expériences différentes. Dans le domaine du FPS, qui est pourtant un style essoré depuis des années, les développeurs parviennent parfois à surprendre par divers stratagèmes. Cela provient parfois du rythme de l’action, du récit enrichi par une mise en scène percutante, de l’ambiance et du dépaysement proposé, du contexte historique ou encore de l’aspect tactique. Et c’est justement dans cette dernière catégorie que s’inscrit le jeu qui nous incombe ici. Il existe peu de jeux en vue subjective misant sur l’infiltration et la stratégie – impossible de ne pas penser à Project IGI et sa réalisation superbe à sa sortie. En , le studio CI Games s’est risqué à un monde ouvert mais cette tentative n’a pas fait l’unanimité. Cette année, ils reviennent avec des intentions plus en adéquation avec leurs moyens, qu’ils soient techniques ou humains. Ce spin-off, intitulé Contracts, est-il digne des attentes ? La réponse dans les lignes qui suivent.

 

 

Chaque contrat est présenté sous la forme d'un briefing posant le contexte.

 

Comme indiqué ci-dessus, Sniper Ghost Warrior Contracts revient à une base plus classique. Plutôt que de se frotter à un open world souffrant de chargements interminables, les développeurs polonais ont, cette fois, opté pour cinq zones fermées mais assez vastes. Cela évite de se farcir des allers-retours incessants et d’avoir un titre plus stable sur le plan technique, tout en profitant de missions ouvertes. À l’inverse, et c’est sans doute pour cette raison que ce volet peut être considéré comme un spin-off, il n’y a plus à proprement parler de scénario. Ici, chaque objectif est distillé par un briefing et la seule communication réside dans les échanges entre le pauvre bougre jeté dans la gueule du lion et l’opérateur. En clair, c’est une succession de contrats à la Hitman. Pour le reste, c’est du Sniper Ghost Warrior avec tout ce que cela implique : un mélange de tir à distance et d’infiltration, des objectifs secondaires gravitant autour d’une mission principale, une approche lente et silencieuse et, enfin, une exigence prononcée – surtout dans le mode de difficulté le plus élevé.

THE MASK

Le Seeker est désormais équipé d'un masque qui lui permet d'accéder à des gadgets dernier cri.

Après un tutorial des plus classiques, le Seeker part en opération. L’action de cet épisode se déroulant en Sibérie, ce n’est pas une surprise de découvrir des paysages montagneux et enneigés frappés par des vents puissants. Gare aux engelures et aux chutes dans l'eau glaciale, Contracts ne vous épargne rien. Dans la peau d’un soldat recruté par une mystérieuse agence, votre mission est de mettre fin au chaos politique qui règne sur ce territoire russe. Conscientes des enjeux et des dangers, les personnes qui pilotent l’opération vous ont fourni un masque qui permet, à la manière de lunettes high tech, d’afficher une interface en temps réel sur les lieux à infiltrer. Grâce à ce gadget , il est ainsi possible d’analyser l’environnement, de marquer les cibles, de connaître la distance qui vous sépare d’elles ou carrément, via divers upgrades, de voir les individus à travers les murs et autres spécialités bien pratiques. Pour évoluer à travers ces environnements glacés, le brave soldat peut escalader ou descendre des parois, utiliser des tyroliennes ou, bien évidemment, prendre la fuite pour s’éloigner une zone devenue trop hostile. Du côté de l’inventaire, on se trouve en terrain habituel avec différents types d’armes, de munitions, de grenades, etc. L’argent glané et récolté sur les ennemis tombés au combat permettent d’améliorer tout l’attirail, à commencer par votre fusil sniper. Puissance du tir, recul, stabilité, précision, bruit de la détonation… tout y passe ! Cette nouvelle itération de la série propose également un système de jetons Par ailleurs, au cours de l’aventure, l’utilisation du drone ne sera pas de trop pour mener à bien les objectifs.

EN APNÉE

La bonne vieille ruse des fusibles à faire sauter fonctionne toujours

Dans Sniper Ghost Warrior Contracts, il est inutile de se précipiter et de se grimer en Rambo. Si l’agent que l’on incarne sait manier le pistolet ou la mitrailleuse, ces armes ne sont à utiliser qu’en ultime recours. Ici, tout passe par votre position et votre précision au fusil sniper. Pour cela, il faut ajuster sa ligne de mire en prenant en compte la direction et la puissance du vent mais aussi la distance des cibles. Et cet apprentissage demande un certain temps. Il suffit d’omettre un détail (un soldat planqué que vous n’aviez pas vu, un drone qui survole la zone, une caméra…) pour que les alarmes retentissent et que vous soyez pisté comme un lapin. L’ambiance est très prenante et on a souvent l’impression de se croire dans un bon vieux film d’espionnage. Le problème, c’est que ce feeling est brisé par l’intelligence artificielle qui aurait mérité un meilleur traitement. Déjà, les soldats d’une zone à l’autre ne communiquent pas entre eux, ce qui signifie que vous pouvez faire un carnage dans un coin sans que les petits copains ne soient mis au courant. L’autre point, encore plus agaçant, provient des réactions des soldats adverses. Certes, cela reste un jeu vidéo mais on a constamment le sentiment qu’ils font tout pour se faire canarder (une petite tête qui dépasse, une décision qui est tout sauf réaliste, etc.). En cas l’alerte, on se planque dans les hautes herbes ou une caisse et on attend tranquillement que les ennemis reprennent leurs positions. Maintenant, ce n’est pas le premier jeu vidéo à souffrir de cette tare et on s’y fait vite, d’autant que le ralenti des cibles touchées – la fameuse killcam – ne manque pas de dynamisme. La réalisation, en elle-même, est également plutôt correcte.

ÉTOILE DES NEIGES

Le CryEngine allié à la direction artistique réussie offre de superbes panoramas.

Visuellement, sans atteindre des sommets, le titre s’en sort plutôt bien. Tournant sur CryEngine, le jeu affiche des environnements assez réussis et profite d’un level design très convaincant. Pour atteindre la cible, le joueur peut utiliser plusieurs chemins et l’atmosphère générale, qu’il s’agisse du bunker, du port ou de la vallée, donne une touche unique à chaque zone. Évidemment, avec 25 contrats à la clé, le joueur est amené à revisiter les cinq maps imaginées pour l’occasion mais la direction artistique, les bruitages et la musique font oublier cette petite redondance dans les missions. On note quelques bugs par ici ou là mais rien qui ne vienne entacher la progression. Pour ce quatrième épisode, CI Games livre donc une partition des plus convenables. Certes, il ne faut pas s’attendre à un scénario à la Spec Ops : The Line et on peste régulièrement sur l’IA mais cet épisode est sans doute le plus abouti.

Les notes :

+Points positifs

  • Convaincant visuellement
  • L'atmosphère des lieux visités
  • La marge de progression
  • L'aspect stratégique
  • Level design intelligent
  • Bonne durée de vie

 

-Points négatifs

  • Une IA aux réactions étranges
  • Des checkpoints parfois mal placés
  • Des pics de difficulté agaçants
  • Quelques bugs sonores et visuels

 

 

 

 

 

 

NOTE : 15/20

Sans ses errances en matière d’intelligence artificielle, Sniper Ghost Warrior Contracts pourrait probablement se frotter aux maîtres du genre. En repassant à une structure en zones fermées, CI Games a pu se concentrer sur le gameplay et les situations rencontrées par le joueur. Le level design est ainsi à saluer tout comme l’ambiance générale appuyée par des environnements réussis. Les amateurs de killcam se feront un malin plaisir à tester les différents embranchements tandis que celles et ceux qui recherchent un FPS posé devraient y trouver leur compte. Tout n’est pas parfait, on note parfois des tirs un peu aléatoires mais cet épisode apparaît comme le plus complet et abouti.


Test de Zombie Army Trilogy - Jeu Video Giga France

NOTE : 14/20

Zombie Army Trilogy regroupe les deux épisodes coopératifs Nazi Zombie Army de la série Sniper Elite, des extensions se déroulant dans une version alternative de la Seconde Guerre Mondiale ou l'armée allemande renforce ses rangs avec des zombies. En plus des opus originaux sortis sur PC, cette compilation propose une troisième campagne inédite.

 

 

 

 

 

 

 

GRAPHISMES :

+ Graphismes fins et fluides

+ Effet Bullet Time vraiment sympa

+ les environnements fourmillent de détails

+ direction artistique bien réalisée

- Cartes longues et sans saveur

- Pas la claque visuelle

- Graphisme oldschool

 

JOUABILITE :

+ Bien pensée

+ Gore et bourrin

+ Modes Missions + Survies très très fun en coop , fluide et dynamique

- Ennuyeux car le gameplay est répétitif et peu varié

- Arsenal / Choix des armes peut être un peu léger

- Sniper fade et mollasson

 

BANDE SONORE :

+ Propre

+ Musique correcte avec l'univers du jeu

+ Effets sonores bons

- Musique un peu répétitive

- Pas de langue francaise parlée

 

DUREE DE VIE :

+ En solo , le challenge est là au niveau de la difficulté

+ quelques petites heures avec le multi

+ 3 DLC regroupés avec des campagnes de 5 chapitres pour chaque DLC

+ un mode Horde

 

DIVERTISSEMENT :

+ De l'humour noir au fil du jeu

+ Ambiance satanique / grindhouse réussie

+ Trophées accessibles et rigolo à débloquer pour les chasseurs de trophées

- En Solo , beaucoup moins rigolo

 

 

NOTE : 14/20

Test de Sniper Elite V2 Remastered - Jeu Video Giga France

NOTE : 16/20

Sniper Elite V2 Remastered sur PC , PS4 , SWITCH , XBOX ONE est un jeu de tir à la troisième personne. Le soft intègre une "killcam" exclusive récompensant les meilleurs tirs du joueur en suivant la trajectoire de la balle. Ce procédé permettra ainsi de voir les dégâts que celle-ci engendre sur le squelette de la cible grâce à une vision rayon X.

 

Ayant permis à la franchise de prendre son envol sur PlayStation 3, Xbox et Wii U, Sniper Elite V2 revient sonner le glas du Reich allemand sur les consoles actuelles avec une version remise au goût du jour. Bien que celle-ci ne modifie en rien l’expérience de jeu, nous avons pu passer de longues heures en sa compagnie afin de voir si oui ou non les améliorations techniques annoncées répondaient bien présentes.

 

Ravalement de façade

Avec cette version dite "Remastered", Rebellion profite de la puissance des machines actuelles afin de corriger l’un des points essentiel qui avait empêché le titre d’être incontournable lors de sa sortie. Car si ce dernier avait su séduire avec un gameplay à l’épreuve des balles et une gestion des Kill Cams qui avait fait le bonheur des plus sadiques d’entre nous, il avait notamment déçu sur le plan technique. Sortie il y a sept ans maintenant, la version originale s’offre ainsi un véritable dépoussiérage qui arrange pas mal de choses, même si le poids des années se fait toujours sentir.

Profitant des capacités de la PlayStation 4 Pro et de la Xbox One X, nous avons le droit à des visuels usant de la technologie HDR couplée avec une résolution 4K pour le plus grand bonheur des yeux. Cette amélioration se ressent à chaque instant de l’aventure et nous permet d’avoir des textures moins grossières que par le passé. De même, la Kill Cam qui avait déjà été travaillée à l’époque, gagne encore en réalisme afin de rendre chaque tir jouissif de bout en bout.

Un contenu à la hauteur du prix

Les lieux que nous traversons fourmillent de petits détails afin d’être toujours plus crédibles, mais cela n’empêche pas le titre d’accuser son âge à de nombreuses reprises. Les animations des personnages manquent encore et toujours de souplesse et il n’est pas rare d’être confronté à certains loupés de la part de l’IA, rendant certaines séquences incongrues. Mais ces deux petits défauts ne permettent pas de gâcher l’expérience de jeu proposée et comme pour faire pardonner ses loupés, le jeu profite de ce retour pour faire le plein avec la mise à disposition de tous les DLC ayant vu le jour depuis sa sortie en

En échange d’une quarantaine d’euros, vous profitez ainsi d’un jeu prônant un gameplay ultra-réaliste dans le monde de l’infiltration et du tir longue distance, mais également d’une durée de vie colossal. Les amoureux de joutes en ligne seront également ravis d’apprendre que le mode multijoueur voit les choses en grand, avec la possibilité d’accueillir jusqu’à 16 joueurs pour des luttes acharnées.

Vous l’aurez compris, si vous étiez passés à côté du titre lors de sa sortie initiale et que l’univers du Snipe vous attire, vous profitez ici d’une des expériences de jeu les plus réalistes au monde, mais surtout de la plus complète à l’heure actuelle.

 

 

Bilan :

Même si le jeu laisse transparaître son âge par moments, la refonte technique et l'amélioration de nombreux détails à l'écran lui permettent de répondre présent et de combler un manque sur les consoles de salon. En misant toujours sur un gameplay qui retranscrit parfaitement chaque sensation de tir et en offrant un contenu inégalé, Sniper Elite V2 Remastered rempli parfaitement son rôle. Les quelques errances techniques auront bien du mal à décourager les amoureux du genre.

 

 

Les plus

  • Une belle refonte graphique
  • Un gameplay maîtrisé à la perfection
  • Un contenu incroyable
  • La Kill Cam

 

Les moins

  • Des problèmes d'IA
  • Des textures qui ont mal vieilli
  • Des animations un brin rigides

 

 

 

NOTE : 16/20

Test de Sniper Elite V2 - Jeu Video Giga France

NOTE : 14/20

Après un premier opus plutôt réussi malgré quelques défauts, Sniper Elite V2 compte emprunter la même voie avec un jeu de tir à la troisième personne grandement porté sur le fusil à lunette. Pour se démarquer de son aîné, il compte sur un élément nouveau des plus classe : la Killcam.

Avec un titre pareil, les campeurs compulsifs de FPS en ligne se frottent déjà les mains à l'idée d'un soft entièrement dédié à leur vocation de planqués. Oui, Sniper Elite V2 vous incite principalement à vous terrer dans un coin, couché sur le ventre, attendant sournoisement qu'une proie passe nonchalamment dans votre viseur pour l'abattre d'une balle meurtrière. Cela dit, ne croyez pas pour autant que la tâche vous sera facile. Vous serez littéralement seul face à des dizaines de soldats allemands et russes, au sens de l'humour plutôt discret et à la grenade facile Et pour cause, vous incarnez Karl Fairburne, un soldat américain envoyé sur place pour une mission pratiquement suicidaire : éliminer les têtes pensantes du programme V2, missiles nazis au potentiel de destruction inquiétant. Alors que vous prenez votre courage et votre fusil Springfield à deux mains, vous voilà au milieu d'un Berlin en ruine, bombardé de toutes parts. Alléchant.

Sniper Elite V2 met le fusil à lunette à l'honneur. Tout de suite, vous remarquerez que votre arsenal est un poil plus complet que ce que le titre pourrait laisser entendre aux non-initiés. En plus de votre fusil à lunette, vous disposez d'une mitraillette légère et d'une arme de poing pour les combats à courte distance. Toutefois, le nombre de munitions laisse penser que ces joujoux ne sont là que pour vous dépanner en cas de besoin. Ainsi, bien que le silencieux s'avère utile, briser la nuque de l'adversaire en se faufilant derrière reste plus économe. Au pire, si vous avez la gâchette facile, vous pouvez toujours récupérer des balles sur le cadavre encore chaud de chacune de vos victimes, ce qui est pratiquement indispensable dans certaines situations. Si vous avez décidé que la discrétion était le cadet de vos soucis et préférez vous la jouer warrior, vous pouvez aussi utiliser quelques grenades et mines, bien plus efficaces pour éliminer un groupe d'ennemis. Bon, il faudra ensuite s'en sortir avec 10 soldats nazis aux fesses ayant entendu la détonation, mais une belle explosion en vaut toujours la chandelle Quoique En plein coeur. Car qui dit sniper dit petit être frêle et fragile qui doit définitivement rester caché. En effet, dès que vous avez été aperçu, voire entendu, voilà qu'une armada bien décidée à vous truffer de plombs fond sur vous tel l'aigle sur le rongeur apeuré. Mais plutôt que de se ruer sur vos balles comme des lapins crétins, ils sont assez malins pour effectuer des tirs de suppression et tenter de vous prendre en sandwich. Ainsi, il n'est pas rare d'en voir deux au loin mitrailler le dernier endroit où vous avez été aperçu (même s'ils ne vous voient plus) pendant que d'autres avancent de planque en planque pour s'approcher de votre position. Sans constituer une révolution de l'intelligence artificielle, il faut bien avouer que c'est plutôt efficace. C'est d'autant plus important qu'en combat rapproché, vous êtes une véritable endive et il n'est pas rare qu'un seul soldat suffise à vous démembrer joyeusement dans le mode de difficulté le plus corsé. Bref, patience est mère de sûreté : votre survie dépendra grandement de votre faculté à vous faire oublier. Il faut parfois être perfide pour trouver les ouvertures. Pour cela, les moyens ne manquent pas. Vous pouvez avancer à pas de loups, ramper sur le sol et vous cacher derrière les nombreux débris que vous croiserez. Malheureusement, quand vous arrivez en zone ouverte, il faudra parfois la jouer plus finaude. Ainsi, une paire de jumelles vous permet de débusquer les soldats et snipers adverses afin de placer un marqueur sur eux, histoire de connaître leur position et leurs déplacements à tout moment. Bien sûr, cela se gâte quand vous devez abattre un ennemi à distance, votre fusil ayant la fâcheuse habitude de faire un boucan pas possible. Mais ça serait oublier que la guerre, c'est quand même bien bruyant, et un indicateur en haut à droite vous indique quand le vacarme ambiant est suffisant pour couvrir le son de vos tirs. Explosions, annonces dans des haut-parleurs, cloches qui sonnent, les occasions ne manquent pas pour effectuer un tir lointain sans vous faire remarquer. Toutefois, pour que ce genre d'attaques surprises soit vraiment efficace, faut-il encore que vous réussissiez à atteindre votre cible, et plus précisément à la tuer sur le coup, sans quoi elle risque d'être légèrement alertée par le ricochet à deux centimètres de son oreille, voire par cette balle venue se loger mystérieusement dans son bras gauche. La Killcam souligne avec classe notre dernier tir. Et voilà que votre tâche s'enhardit encore puisqu'il va falloir prendre en compte de nombreuses données lors de vos tirs. Tout d'abord, la distance a une importance capitale quand vous avez affaire à une cible mouvante. Même lorsque, fourbe que vous êtes, vous vous apprêtez à détruire la famille d'une proie immobile, il faut penser à des éléments comme la gravité, ou encore le vent en extérieur. Ainsi, il n'est pas rare de devoir tirer un bon mètre au-dessus de la tête visée pour réaliser un headshot du plus bel effet. Et croyez-nous quand nous vous disons qu'il faut prendre cela en considération lors des phases d'assassinats de gros pontes de l'armée allemande. Car dans quelques missions, vous devrez viser une cible lointaine avec précision, dans un court laps de temps et ceci à travers une meurtrière. Même si cela vous semble facile quand il s'agit d'un homme immobile, c'est déjà bien plus compliqué lorsqu'il faut viser le bouchon du réservoir d'un tank en mouvement situé à plus de mètres, alors que ce dernier vous arrose d'obus. Ca se corse comme on dit sur l'île de beauté. Parfois, il faut s'attaquer à une cible bien précise. Heureusement, les plus doués d'entre vous seront récompensés par la fameuse Killcam, une vue au ralenti de la trajectoire de votre tir jusqu'à son impact, voire plus si affinités. Lorsque vous abattez un soldat de loin, vous avez très souvent droit à un plan vous montrant soigneusement la balle rentrer dans le corps de votre victime, avec une vision au rayon X des organes touchés en chemin. Coeur, cerveau, poumons, foie, os et même les testicules, rien ne vous est épargné. Plus qu'un simple artifice, cette caméra vous permet de savoir où votre tir est allé avec précision, vous laissant ainsi rectifier votre visée en prenant en considération l'impact qu'ont eu la gravité et le vent. Quand on sait à quel point il est nécessaire d'être précis pour s'assurer de la mort directe d'un ennemi (toujours mieux que de l'entendre beugler au sol, alertant ainsi tous ses camarades) on n'est finalement jamais contre cette Killcam même si certains la trouveront peut-être un peu trop invasive (et on ne parle pas que des nazis). Voir notre tir atteindre la grenade accrochée à la ceinture d'un soldat, causant ainsi une magnifique explosion au ralenti, il faut avouer que ça fait son petit effet, tant dans votre coeur que dans le niveau d'alerte ennemi d'ailleurs. La version PC bénéficie en plus de modes multi en versus. Si Sniper Elite V2 propose au final une campagne et un gameplay assez prenants pour être dignes d'intérêt, il faut toutefois noter quelques écueils gênants, bien qu'il n'y ait rien de bien rédhibitoire pour autant. Tout d'abord, la technique laisse parfois à désirer, comme vous l'avez sans doute remarqué sur les screens et vidéos. Les gravats (fort nombreux vu le contexte) sont mal rendus et les décors ont malheureusement tendance à se ressembler. C'est pire encore en ce qui concerne les animations des soldats, ou encore celles des véhicules qui frôlent parfois l'hérésie. Ensuite, bien que l'IA soit efficace lorsqu'ils ont repéré votre position, elle peut virer vers le risible quand vous abattez incognito un soldat juste à côté d'un autre, ou lorsqu'ils laissent tomber leurs recherches au bout d'une petite minute, peu importe s'ils continuent leur ronde et leur fumage de clopes au milieu des cadavres de leurs comparses. Mais tout ça ne doit pas nous faire oublier que malgré l'aspect solitaire du titre, il est possible d'y jouer en ligne. En coopération tout d'abord, que ce soit la campagne à deux, le mode Tuerie qui nous voit affronter des vagues d'ennemis de plus en plus coriaces (disponible aussi en solo), le mode Bombardement dans lequel il faudra chercher des pièces de véhicules pour évacuer la zone, ou encore le mode Observation, où un joueur devra s'infiltrer sur le terrain pendant que l'autre tente de le protéger avec son fusil sniper. Ce dernier mode a d'ailleurs retenu notre attention vu que de bonnes stratégies sont possibles. Cela dit, contrairement aux autres types de parties, il sera impossible de ranimer son coéquipier. Mais il faut aussi ajouter le petit plus de cette version PC, c'est-à-dire le versus en ligne qui peut voir s'affronter jusqu'à 12 joueurs en deathmatch (par équipe ou non) ou dans un mode qui récompense les tirs les plus lointains.

Quoi qu'il en soit, si Sniper Elite V2 regorge de petits défauts, il reste un bon titre pour ceux qui aiment se la jouer infiltration, cherchant ainsi différentes manières d'arriver à leurs fins.

 

 

Les notes :

  • Graphismes 14 /20

    En deçà de la moyenne sur de nombreux points, Sniper Elite V2 n'est pas définitivement hideux pour autant. Il n'est pas rare de tomber sur un joli panorama de guerre et de désastre, au détour d'un toit. Toutefois, il souffre terriblement de la comparaison avec les trois quarts des productions actuelles, et on ne parle pas que des plus connues. La Killcam rajoute un effet high-tech fort bienvenu qui permet au final de remonter un peu la note. La version PC est bien évidemment un peu plus fine que les versions consoles.

  • Jouabilité 15 /20

    Complètes tout en restant accessibles, les phases de snipe procurent d'excellentes sensations. Réussir un tir parfait à près de mètres demande de la concentration, mais la Killcam qui en résulte est souvent jouissive. Dommage que l'intelligence artificielle soit un peu bancale et que votre avatar, bien que légèrement plus souple que dans le précédent opus, reste rigide par moments.

  • Durée de vie 14 /20

    La campagne Solo ne dure que six heures, mais peut être rejouée grâce à un système de scores qui récompense vos meilleurs tirs. Après, il faudra se tourner vers le multi qui propose du jeu en coop et en versus, même si ce dernier manque de modes.

  • Bande son 14 /20

    Les Killcams sont accompagnées d'effets sonores chiadés, même s'ils sont fatalement répétitifs, pour le reste, l'ambiance est plutôt bien retranscrite, notamment grâce à des musiques sobres mais efficaces et quelques virages orchestraux.

  • Scénario 12 /20

    L'avancée de la trame nous est contée par Karl Fairburne himself, d'une voix pénétrante. Cela n'empêche pas l'histoire de manquer de rebondissements, surtout quand les paras se plantent pour la troisième fois de zone de largage.

 

 

 

 

NOTE : 14/20

Dans le cadre d'un jeu d'infiltration qui s'appuie principalement sur l'utilisation d'un fusil à lunette, Sniper Elite V2 est une réussite. On prend un malin plaisir à tenter d'aligner nos tirs en prenant compte des facteurs environnants pour réussir des shoots prodigieux, mis sur un piédestal par une Killcam réellement impressionnante et détaillée. Alors certes, le jeu est techniquement à la ramasse et le gameplay n'est pas exempt de reproches, mais il est tout à fait possible de passer outre et d'accrocher au concept. Le multi est plutôt satisfaisant.

Test de Sniper Elite 3 - Jeu Video Giga France

NOTE : 12/20

Rebellion et Games n’ont peut-être pas les mêmes moyens que certaines boîtes, et Sniper Elite 3 reste un jeu à petit prix (notamment sur PS3, Xbox , PC) mais ce n’est pas une raison pour brader la réalisation. Et c’est d’autant plus dommage qu’avec un scénario prenant et une mise en scène plus spectaculaire, Sniper Elite III aurait pu passer pour un bon jeu. Malheureusement, il rate le coche non sans s’améliorer par rapport au précédent opus, il faut le souligner. N’empêche ses kill-cam bien dégueu, ses niveaux ouverts pour mieux appréhender la situation, ses modes coopératifs et ses différents objectifs, vous tiendront l’été, parce que l’été il n’y a pas beaucoup de jeux mais il y a Sniper Elite 3.

 

L’été, il n’y a jamais de jeux. Ou si peu, et quels jeux ! Entre les ratés estivaux et les titres obscures qui débarquent pour tenter leurs chances, on ne sait pas vraiment sur quel pied danser. Mais c’est cette période-là que GAMES a choisi pour lâcher Sniper Elite III sur consoles, anciennes et nouvelles et PC. Il y a un an The Last of Us avait embelli notre été, qu’en sera-t-il de ce Sniper Elite III ? Peut-on s’attendre à une belle surprise ou à un nouvel épisode décevant ?

 

Qui aurait cru qu’en , le Sniper Elite de la PS2 allait devenir une trilogie et surtout que la licence allait compter dans le paysage surchargé des jeux de tir ? Alors certes, le titre de Rebellion n’est pas vraiment à ranger dans la catégorie des FPS, ni dans celle des TPS. Il lorgne plutôt dans les deux catégories et pour ce troisième volet, il ne déroge pas à la règle. A vrai dire, le jeu reste droit dans ces bottes. Alors que les Battlefield, Call of Duty et compagnie ont tenté la Seconde Guerre Mondial puis les conflits modernes et même les braquages de banques, la série Sniper Elite se focalise sur l’affrontement entre les Alliés et l’Axe. Alors que les deux précédents volets – on fera abstraction des épisodes Nazie Zombie nullissimes – se déroulaient principalement en Europe, le conflit se déplace en Afrique du Nord où les Allemands fabriquent en secret une arme capable d’écraser les forces alliées. C’est là bien évidemment que vous intervenez afin de saboter les plans de l’Afrika Korps. Et qui dit "Sniper Elite III", dit "sniper", dit aussi "élite" mais surtout "sniper". L’aspect élitiste sera à mettre à votre crédit en fonction de vos prouesses de tireur. A commencer par le mode de difficulté qui définira à la fois la durée de vie du jeu et son intensité. Au nombre de quatre, les difficultés influeront évidemment sur l’adresse des ennemis, sur les aides à l’écran  (indicateur de visibilité, marquage, mini-carte…) et surtout sur le réalisme de la balle. Sur ce dernier point, il est important de savoir si vous voulez que vos tirs se comportent façon Call of Duty, c’est-à-dire que peu importe la distance la balle fuse droit, ou si vous préférez à la manière de Battlefield avec une gravité qui affecte la trajectoire de la balle tout en ayant une visée moins stable, ou enfin si préférez le côté réaliste avec en plus le vent qui influe sur vos tirs et l’impossibilité de sauvegarder. Quant à ceux qui veulent être maitre de leurs paramètres, les développeurs ont pensé à glisser un mode personnalisé pour ajuster le jeu comme bon leur semble.

 

SAVOIR FAIRE SON TROU

 

En réalité, en augmentant la difficulté vous augmenterez aussi votre plaisir de vous glisser dans la peau d’un tireur d’élite. Savoir planifier chaque tir et scrutant au préalable le terrain et la position des ennemis. Penser à une issue de secours d'ailleurs. Saboter un générateur pour camoufler chacun de vos tirs et surtout s’adapter au changement de situation car vous avez beau être le plus discret possible le bruit de la détonation ou un soldat fraîchement refroidi alertera l’Afrika Korps. Pour ceux qui joueront en mode "Soldat" ou "Sniper Elite", un indicateur affichera le degré de vigilance de vos ennemis. Un tir les mettra en ordre de marche vers votre position. Deux tirs et votre position est révélée. Il ne tient qu’à vous de vous déplacer après chaque tir pour masquer votre position. Attention cependant à ne pas voir faire voir pendant votre fuite, les zones dégagées et la lumière vous feront détecter beaucoup plus vite que l’ombre, une position accroupie ou les herbes hautes. Il faut penser à tout et bien connaitre le terrain. Heureusement des jumelles vous aident à marquer les ennemis, les objets explosifs et la mini-carte indique les objectifs et autres éléments interactifs. Et finalement, grâce à ces niveaux ouverts Sniper Elite 3 propose plusieurs manières de surprendre ses ennemis. La bonne vieille technique du sniper reste la plus jouissive mais il ne tient qu’à vous de tuer au couteau un ennemi par derrière, enterrer une mine ou balancer une bonne grenade M Et comme les maps sont relativement grandes, les développeurs ont planqué tout un tas d’objets cachés à ramasser, d’objectifs secondaires et de défis pour augmenter la jouabilité et la rejouabilité du titre pour les amateurs de trophées en tout genre. Et n’oublions pas non plus les défis Survie et Observation qui, accouplées au mode "Histoire", permettent de s’amuser en coopération avec un ami. D’ailleurs, il sera plus évident de trouver un ami qu’une partie multijoueur bien pleine lorsque voudra jouer en ligne en match à mort ou en mode "Roi de la Distance", en équipe ou pour sa gueule.

 

La bonne vieille technique du sniper reste la plus jouissive mais il ne tient qu’à vous de tuer au couteau un ennemi par derrière, enterrer une mine ou balancer une bonne grenade M

 

Mais revenons surtout à ce gameplay à mi-chemin entre FPS et jeu à la troisième personne. S’il a le mérite de donner une identité au jeu et il n’est pas exempt de défauts. En jouant du stick analogique pour scruter à un angle de rue ou voir au-dessus d’un balcon, la caméra nous permet de débusquer certains ennemis, mais dès lors qu’on appuie sur la gâchette pour passer en mode lunette de fusil, il n’est pas rare de zoomer direct sur le mur, ce qui nous oblige régulièrement à de dangereux déplacements. Surtout que le timing est souvent primordial et dans l’euphorie, chaque balle tirée à la va-vite vous contraint à attendre quelques secondes histoire que notre sniper reprenne son souffle. Le souffle et le rythme cardiaque influe sur la stabilité de votre visée. Evitez de courir comme un dératé avant d’aligner vos cibles. Mais une fois toutes les bonnes conditions réunies, quel plaisir que de voir la balle partir au ralenti et atteindre sa cible avec une caméra Rayons-X du plus bel effet. Certes ce n’est pas nouveau dans la série Sniper Elite mais le charme agit toujours autant. Entendre le craquement de l’os, la chair spongieuse se déchiqueter et le sang exploser donne tout l’intérêt au jeu surtout que les développeurs, ces petits vicieux, en rajoute une couche avec des bonus de frags selon si vous visez la tête, les poumons, le cœur, les intestins ou les testicules. Enchaînez deux ennemis en enfilade avec une balle et vous augmenterez vos bonus. Un tir longue distance, pareil ! Et ça marche aussi avec les véhicules. En plus de nous faire plaisir, ces bonus augmentent le niveau du héros, au même titre que les objectifs et les missions remplies, qui débloquera des nouvelles armes, des équipements supplémentaires.

 

Cependant au plaisir que peuvent nous procurer les frags rayons-x, on se coltine une Intelligence Artificielle vraiment pas au point qui nuit très gravement au jeu.

 

Cependant au plaisir que peuvent nous procurer les frags rayons-x, on se coltine une Intelligence Artificielle vraiment pas au point qui nuit très gravement au jeu. Les ennemis sont cantonnés à leur ronde traditionnelle et y reviendront même après une séquence de fusillade dès lors qu’ils vous ont perdu de vue. Lorsqu’ils tombent sur un de leurs collègues mort au combat, ils s’en soucient mais pas plus que ça. Même face à des pièges, dont certains sont particulièrement visibles, ils n’auront pas une réaction crédible fonçant tête baissée dessus. Par conséquent, en faisant preuve de patience, on avance non sans mal dans le jeu en bravant l’inégalité de ses graphismes. Le jeu n’est pas moche et notamment sur Xbox One et PS4, mais on n’est loin des critères visuels du moment. Pour pallier une distance d’affichage parfois trop juste, les développeurs nous balancent un bon voile flou histoire de nous faire croire que la map est super grande. Ça ne prend pas surtout que c’est le même flou qui masque les distances lorsqu’on zoome sur une herbe. Quand ce n’est pas le flou qui badigeonne l’écran, ce sont les effets de lumières. Alors certes Sniper Elite III se déroule en Afrique où le soleil tape constamment, ce n’est pas une raison pour nous aveugler au moindre déplacement par des lens flare abusifs et abusés. Et je passe rapidement sur les bugs d’affichage, de textures ou tout simplement les corps qui disparaissent comme en multijoueur où il n’est pas rare de déplacer seulement une tête !

 

 

Les plus
  • Les kill-cams !
  • Les modes coopératifs
  • Des niveaux moins linéaires
  • A petit prix sur PS3, Xbox et PC

 

Les moins
  • I.A. aux fraises
  • Graphiquement inégal
  • Mise en scène trop timide
  • Les serveurs online plutôt déserts

 

 

 

 

NOTE : 12/20


G. Skill Sniper X Urban Camo DDR4 2x16 Go MHz CAS 16

RAM PC, DDR4, 32 Go, MHz - PC, , 1,35 Volts, FC16DGSXWB

 

bringdadabeer.com s’est taillé une réputation qui n’a rien à envier à celle de Corsair, Kingston, Jason ou Crucial. Marque renommée dans l'univers du gaming, bringdadabeer.com a développé des modules DDR4 Sniper X d'une fiabilité incroyable, avec une garantie à vie, et qui offrent des performances de haute volée - en vitesse et en consommation - supérieures à la DDR3. Pour tirer le meilleur parti de votre processeur, rejoignez les adeptes de la marque bringdadabeer.com

 

Les nouvelles Sniper ! Modernes, performantes, fiables

Mémoire DDR4 : Haute performance, Gaming et Overclocking

La mémoire DDR4 Sniper X de bringdadabeer.com est conçue pour délivrer l’une des meilleures performances au monde, elle est idéale pour les PC de 7ème génération (et supérieure) telle que les architectures Intel Coffe Lake et Kaby Lake (socket ). Optez pour une solution ultra-performante, les modules de mémoire DDR4 Sniper X repoussent les limites les plus extrêmes grâce à un overclocking facile avec votre duo CPU / carte-mère.

Quand refroidissement et style sont réunis. Le design des dissipateurs des modules bringdadabeer.com DDR4 Sniper X allient l’efficacité de l’aluminium - excellent dissipateur thermique - à celui d’un style unique. Arborez fièrement un look moderne grâce à une construction innovante double finition (Noir / camo) des barrettes.

Les configurations PC gamers, extrêmes et overclokées combineront une puissance incroyable et un style gaming. Réalisez la machine de vos rêves, vivez avec passion votre goût pour la belle mécanique !

bringdadabeer.com Sniper X : Pour une compatibilité et une fiabilité extrême

Plus économe en énergie. La mémoire bringdadabeer.com DDR4 permet à votre ordinateur un fonctionnement plus rapide en plus d'une consommation électrique 20% inférieure à celle de la DDR3 (avec une tension de 1,20V et 1,35V).

Compatible Intel XMP Les modules DDR4 sont compatibles avec les derniers profils Intel XMP (Extreme Memory Profile). Cette fonction vous permet de surcadencer la mémoire afin d'obtenir des performances très supérieures à la normale. Vous souhaitez overclocker votre machine (fréquences, de timings et de tensions) et exploiter au maximum les performances de votre PC, la mémoire bringdadabeer.com Sniper X est faite pour vous.

Garantie à vie. Toutes les modules de mémoire bringdadabeer.com bénéficient d'une garantie à vie et respectent une validation rigoureuse à la fabrication. Profitez en toute sérénité de votre matériel, bringdadabeer.com met à votre disposition un savoir-faire reconnu à travers une fiabilité incroyable associée à une garantie à toute épreuve pour un transport des données au top.

Principales caractéristiques :

  • Des vitesses allant jusqu'à MHz
  • Capacité jusqu'à 64 Go
  • Optimisé pour les profils Intel XMP, réalisez un overclocking facilement
  • Dissipateurs thermiques uniques, construction aluminium, double finition (noir / camo)
  • Garantie à vie

 

 

GarantiesGarantie commerciale2 années vendeur 
Garanties légalesVoir les modalités

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Test de Sniper Elite 4 - Jeu Video Giga France

NOTE : 14/20

Au fil des ans et des épisodes, Rebellion a régulièrement peaufiné le concept de Sniper Elite. Du coup, le studio anglais nous propose cette fois un opus réellement plaisant, voire enthousiasmant pour peu qu'on soit particulièrement sensible au sujet abordé. En effet, les adeptes du sniping se régaleront en difficulté maximale, l'absence d'aide obligeant à évaluer soi-même la trajectoire des balles. Mais les autres ne seront pas en reste, car la présence de niveaux particulièrement ouverts, le gore réaliste des caméras de frag et l'accessibilité du mode de difficulté standard assurent le fun et le spectacle. Si vous n'êtes pas déjà un adepte de la série, il se peut que cet épisode soit celui de votre conversion !

 

Autrefois extrêmement rares, les jeux de sniper sont devenus en quelques années un genre à part entière, propulsé par deux locomotives : Sniper Ghost Warrior et Sniper Elite. Précurseur du genre, ce dernier est également le plus prolifique puisqu'il a déjà eu droit à trois épisodes principaux et trois dérivés estampillés "zombies". Aujourd'hui, nous allons nous intéresser au quatrième opus majeur, qui sort pile poil le jour de la Saint-Valentin. Alors, coup de cœur ou pas ?


  • Pack office 2016 64bits
  • Un moment degarement blu ray
  • Jeux lucas start word
  • Mise a jour pour passer a 64 bits
  • Francois gaillard ou la vie des autres streaming
  • Zedeo pour replay tf1
  • Iptv extra
  • Carte de france interdiction poid lourd